Comment animer les droits de l’enfant auprès d’un public enfant ?

Un adulte sur deux ne connait pas la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. 2 enfants sur 3 ne la connaissent pas… L’Unicef tire les oreilles de la France sur cette question.
Mais quelles sont les raisons de cette méconnaissance? Est ce vraiment important que la population connaisse cette convention?

Pourquoi est-il important de parler des droits de l’enfant?

En France, on aurait tendance à penser que les droits de l’enfant sont respectés, et qu’il n’est pas nécessaire de perdre du temps à faire connaître un texte qui est plus destiné aux pays pauvres qu’à la France.

Imaginons que cette impression soit juste. Alors il se pose au moins deux questions :

Qui pourra demain changer les conditions de vie des enfants des pays pauvres? 

Comment rendre une génération citoyenne sans lui apporter les moyens, c’est à dire les textes, les outils pour exercer leur citoyenneté, c’est à dire comprendre ce qu’est un droit, un devoir?

Revenons maintenant à la réalité. Sur la carte ci-dessous, la France n’est pas en vert…droits de l'enfant Une série de recommandations est faite par l’ONU pour régler bon nombre de problématiques bien réelles en France : Des minorités non scolarisées, une augmentation du nombre d’enfants vivants en dessous du seuil de pauvreté, par exemples sont des problèmes inquiétants.
Ces problématiques devraient naturellement être connues si l’on souhaite une prise de conscience de tous et envisager des pistes pour améliorer les conditions de certains de nos enfants.

Pourquoi les animateurs n’animent pas les droits de l’enfant?

Lorsqu’on pose la question à des animateurs pourquoi ils ne proposent pas des projets d’animation sur le sujet des droits de l’enfant, ils répondent majoritairement que le sujet n’est pas très joyeux et n’intéresserait pas ou trop peu d’enfants…
Alors il était temps pour nous de mettre en ligne des projets que nous avons sélectionnés selon 4 critères :

  • Les participants comprennent le projet et le sens de l’action. Ils ont le choix de
    participer ou non
  • Le projet a un impact sur les familles
  • L’ensemble des publics du projet sont sensibilisés aux droits de l’enfant
  • L’animation est attractif pour le public

Les animations, initiatives et projets simples pour promouvoir les droits de l’enfant

  • Evasoleil a mené un temps de formation à Garges-lès-Gonesse (95) auprès des équipes d’animation du service Enfance. Notre association a créé ce fichier à cette occasion : Télécharger le dossier
Affiche “Que faut-il pour grandir heureux” disponible en cliquant sur l’image
Publié le 1 février 2016 Par Sylvain Stienon
Inscription Newsletter
Je m'abonne pour recevoir un mail quand un article est publié

2 réflexions au sujet de « Comment animer les droits de l’enfant auprès d’un public enfant ? »

  1. Merci pour cet article très intéressant,
    Effectivement, il reste du travail à faire en France au niveau des droits de l’enfant. Je sors de la lecture du livre de Pierre Merle sur les droits de l’enfant à l’école (“L’élève humilié: l’école un espace de non droit ?”)qui montre que ceux-ci restent peu connus des élèves et encore moins appliqués.
    A ce titre, je trouve très intéressante l’action d’Evasoleil pour les droits de l’enfant puisque cette association offre un espace où ceux-ci sont effectifs mais également transmis (Ce qui permet leur effectivité, comme je l’ai lu ailleurs sur ce site).
    Il serait bon que cette démarche se développe partout en France et dans tous les secteurs concernant l’éducation.
    Vous avez mis en place des temps de formation auprès d’une équipe d’animation. Avez-vous envisagé la mise en place de formations destinées aux professionnels de l’éducation nationale (proviseurs, professeurs, etc…) ? Cela constituerait un pas supplémentaire dans l’effectivité des droits de l’enfant en France même s’il s’agit bien sur d’un secteur different.
    En tout cas, Bravo pour la refonte de votre site et merci pour toutes les ressources apportées.

  2. Merci Nathanaël!
    Ton idée est fort intéressante et c’est un sujet au cœur de notre actualité. Nous en discutons en ce moment même lors de nos réunions du conseil d’administration. La formation des enseignants et des fonctionnaires (via le CNFPT) répondrait directement à une des recommandations qui émanent du rapport 2015 de l’Unicef et de l’ONU, pour la France.
    Affaire à suivre donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *