Taux d’encadrement en périscolaire : Coup de gueule de la Présidente d’Evasoleil

201609061294-full

Alors que l’état demande aux acteurs éducatifs d’adapter des moyens sécuritaires drastiques pour protéger les enfants,

  • Alors que nous vivons des événements nationaux et internationaux dramatiques,
  • Alors que l’état demande aux animateurs d’inculquer aux enfants les valeurs de la République,
  •  Alors que l’état demande aux animateurs de doubler d’imagination pour rétablir le vivre ensemble,
  • Alors que l’état nous demande d’être attentifs à chaque enfant individuellement afin de se garantir qu’il deviendra un citoyen respectueux  des règles de notre société,

Durant l’été, alors que tout le monde éducatif (très attaché aux valeurs de la République) s’active à mettre en place ces demandes, le gouvernement passe une loi qui va rendre le travail extrêmement difficile à réaliser.

Les taux d’encadrements passent de 1/14 pour les moins de 6 ans (au lieu de 1/10) et de 1/18 (au lieu de 1/14) pour les plus de 6 ans sur tous les temps périscolaires (matin, midi, soir, TAP et mercredi)

Depuis le 5 septembre les animateurs manifestent pour que cette loi soit abrogée afin que les enfants soient accueillis en toute sécurité et pour réaliser leur mission éducative dans des conditions leur permettant de prendre en compte les besoins de CHAQUE enfant.

Pour que les animateurs puissent continuer à contribuer à construire, pour et avec les enfants,  un monde plus solidaire, soutenons, chacun avec ses moyens, les actions menées dans les villes.

Articles connexes

 

Publié le 19 septembre 2016 Par Véronique Devaux
Inscription Newsletter
Je m'abonne pour recevoir un mail quand un article est publié

Une réflexion sur « Taux d’encadrement en périscolaire : Coup de gueule de la Présidente d’Evasoleil »

  1. Et oui que d’ incohérence, à nouveau un fossé se creuse entre la réalité du terrain,et les personnes qui font les lois. C’est chaque jour que nous constatons, que les moyens pour soutenir et construire l’avenir de nos jeunes diminuent.Parlons de sécurité, si nous ne sommes pas capable dès le départ de renforcer par nos soins et notre vigilance , les futurs adultes de demain.En palliant dès la petite enfance, aux carences éducatives, à la réalité toute simple qu’ aujourd’hui, un parent qui travaille, qui n’a pas une logistique familiale, de garant moral pour son enfant, ne peut plus compter sur les valeurs et garanties de notre République. La question se pose, où est la place de l’enfant dans notre soit disant moralité. Car n’oublions pas non plus, qu’en baissant le taux d’encadrement dans tous les secteurs d’accueils de nos enfants, les moyens aussi diminuent pour la prévention de l’enfance. Cet encadrement sert de repère, détecte la maltraitance, renforce le vivre ensemble. Il permet aussi aux enfants handicapés d’oublier qu’ils sont différents. Car la sensibilisation, sans être dans le mélo comme nous adultes, se fait au plus jeune age. Et il est, tellement magnifique que de voir ce publique mélangé,rire à l’unisson. A force de faire notre travail éducatif par compression, on finira par vider toutes nos forces, et ne plus transmettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *