Projet d’animation vs projet de société

 

Cet article s’adresse à tous les adultes, professionnels de l’éducation ou non, qui se reconnaissent dans le questionnement suivant :

“Quand je lis des critiques de la pédagogie par objectifs, j’adhère, ça me questionne, ça me donne envie de remettre en cause mes pratiques. MAIS… je suis convaincu.e qu’en tant qu’éducateur.ice, j’ai bien un projet. J’ai des ambitions pour ces enfants dont je m’occupe. Je m’intéresse à l’éducation parce que j’ai envie d’apporter mon grain de sable pour une transformation de la société, pour une société plus … . Alors comment faire ?”

Lily Parent, animatrice et professeure des écoles.
Sylvain Stienon, co-fondateur et co-directeur Evasoleil. Animateur social.

“À la fin du séjour, chaque enfant sera capable de…”

Dans la plupart des formations d’animation volontaire et professionnelle et des ACM, les équipes sont poussées à formuler des objectifs sur les collectifs d’enfants et de jeunes qu’elles vont accueillir. Pourtant, vouloir concevoir un projet sur l’enfant, surtout si l’on envisage la pédagogie comme une réponse à des besoins différents, face à 30 enfants, c’est donc avoir 30 projets différents, mouvants, en perpétuels changements.

La pédagogie par objectifs, en plus d’être l’utopie de l’animateur qui doit faire le grand écart entre intentions et pédagogie différenciée (qu’il a en intuition), pose un problème supplémentaire : peut-on concevoir une réelle transformation sociale pour laquelle chaque individu devrait se conformer à une nouvelle norme déjà projetée ?

La pédagogie, un co-bricolage basé sur un terrain de valeurs

Nous pensons que les pédagogues sont des chercheurs, des expérimentateurs qui bricolent à partir d’un terrain de valeurs. Et nous pensons vraie la réciprocité de cette phrase : si nous cherchons, nous bricolons à partir d’un terrain de valeurs, alors nous sommes des pédagogues. Notre terrain de valeurs correspond à ce en quoi nous croyons : une société plus démocratique, plus solidaire, plus libre… Pour faire vivre ces valeurs, nous devons parfois bricoler des dispositifs sur mesure :  de la place pour la décision individuelle et collective du public par un “quoi de neuf” chez J.Houssaye et C. Freinet, un adulte référent par salle à Courcelles pour permettre la liberté de déplacement, des instances de résolution de conflits dans les écoles démocratiques, “une vie de chambre” à Evasoleil etc. L’objectif, quant à lui, est un parasite à la réflexion car il planifie toujours l’action d’un public.

La pédagogie n’est donc pas une recette que l’on peut suivre ou une technique que l’on peut appliquer. Chercher à appliquer une recette pédagogique en copiant les outils et la forme sans le fond, c’est risquer de passer à côté de l’essentiel : les valeurs et le sens du dispositif. La pédagogie est un bricolage permanent, une co-construction qui doit impliquer tous les acteurs : les animateurs (ou éducateurs, ou professeurs, etc), les participants, les parents, les acteurs publics et les autres partenaires, etc. Cette co-construction est essentielle pour s’adapter au contexte unique de chaque terrain éducatif.

La pédagogie ne doit donc pas se penser en cases, en appartenance. Elle doit se penser en envie de co-bricoler et en valeurs. Tous les acteurs doivent participer au bricolage, aux aller-retours entre analyses et expérimentations. La pédagogie nécessite du temps, un environnement permanent et modulable. La pertinence du pédagogue ne tient pas à ce qu’il propose comme solution, mais à sa capacité à rassembler et co-bricoler.

À Evasoleil, cette co-construction se vit à tous les niveaux : les dispositifs qui s’améliorent, sinon se modifient d’année en année, les jeunes qui participent à l’élaboration de leurs règles de vie, l’amélioration qualitative des partenariats du séjour et les échanges avec les organismes qui inscrivent des jeunes, les animateurs qui participent chaque année à l’écriture du projet pédagogique des séjours…

Faire vivre ces valeurs grâce au “bain pédagogique”

Dessin offert par Floraison (cliquer sur l’image pour découvrir)

Le terrain de valeurs, contrairement aux objectifs, ne se traduit pas en activités mais en bain pédagogique*. On cherche à créer un milieu, un environnement favorable à… permettant de…

Le bain pédagogique est un milieu co-construit qui permet de faire vivre les valeurs d’une communauté. En plus du terrain de valeurs, il dépend d’un environnement (lieu, partenaires, règlementation, effectif, etc) et des membres de la communauté (sur un ACM : le public, les anims, le personnel technique). Inscrit dans la durée, il est en évolution constante. Le bain pédagogique se crée parallèlement avec l’identité du groupe, la “communauté” (chère notamment à C.Freinet), condition indispensable pour les échanges et la participation de chacun.

À Evasoleil, le bain pédagogique crée le maximum de possibles pour chacun. Les dispositifs du bain pédagogique servent à lutter contre les différentes formes de séparation et de domination (en créant la rencontre), à donner un pouvoir d’agir équivalent à chacun, et à faire reconnaître et co-exister les singularités des individus.

Le bain pédagogique d’Evasoleil repose également sur la création d’un “chez-nous” appartenant à tous, pour créer la rencontre. Il s’agit d’un tiers-lieu : ni chez toi, ni chez moi, mais chez toi ET moi, à égalité. Les règles, coutumes, outils et fonctionnements de ce “chez-nous” sont des dispositifs vivants qui favorisent les prises d’initiatives individuelles et collectives, les innovations et la réflexion.

Notre terrain de valeurs est un projet de transformation sociale qui vise l’amélioration des interactions, des dispositifs communs de co-décisions, et l’épanouissement de chacun avec les autres. Cette conception nécessite de laisser place aux expérimentations permettant à chacun de participer, c’estàdire à la fois co-bricoler et “prendre sa part” au bien commun. On ne choisit pas les objectifs ni les activités à la place des participants. On facilite les rencontres, les interactions et les co-décisions. Notre bain pédagogique n’est valable qu’à Montalivet, s’inscrit dans notre histoire et repose sur les humains qui l’alimentent.

Dans ce contexte qui donne de la liberté aux enfants, l’adulte reste présent : il accompagne. Grâce à l’observation, l’adulte peut bricoler sur mesure ce qui est adapté en fonction des situations précises, avec un enfant particulier. Sans idées préconçues, il s’appuie sur le terrain de valeurs qui guide son action. L’adulte ne cherche pas à prévoir ou deviner les besoins du public (ce qui justifierait que l’adulte décide) : il prend soin, dans la posture du “care”.

Parmi les conditions nécessaires et communes à toutes les expériences pédagogiques, il apparaît indispensable de laisser une place plus importante à la liberté que dispose chacun pour s’éduquer, apprendre, faire ses choix et ses essais. Le programme, l’objectif, et tout ce qui est prévu par l’adulte est de fait un frein à cette liberté. En cela, le bain pédagogique s’oppose au projet d’animation (= projet sur l’enfant) qui suppose de modeler un individu, de le normaliser vers un modèle actuel ou déjà pensé, figé : le nôtre… C’estàdire le contraire de la transformation sociale.

*C’est Jean-Marie Bataille qui formula pour nous la première fois ce terme, lors d’un atelier d’écriture en 2017. 

Pour conclure

La tonalité est une couleur, une gamme de nuances, la dominante d’un tableau, l’impression dégagée. En musique comme pour la peinture, elle permet une infinité de possibilités de créations, mais comporte des règles : on ne peut pas ajouter certaines notes à la gamme correspondante par exemple. Selon si elle est mineure ou majeure, elle est mélancolique ou joyeuse. Nous croyons que l’éducation se veut joyeuse, optimiste. Si on transpose ceci à l’éducation, le bain pédagogique repose sur un terrain de valeurs, une tonalité ouvrant une infinité de possibles, de créations, d’innovations singulières devant s’accorder collectivement.

En lien avec cet article

Et…

Publié le 24 mars 2019 Par Lily Parent et Sylvain Stienon
Inscription Newsletter
Je m'abonne pour recevoir un mail quand un article est publié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *