Comment fait-on pour que tous les enfants se fassent des copains en colo ?

Une des peurs répandues chez les enfants qui se prépare à venir en colo est de savoir s’ils vont réussir à se faire amis. Une colonie de vacances c’est une situation assez singulière où les enfants se retrouvent à vivre avec d’autres enfants qu’ils ne connaissent pas. Bien que certains surpassent cette difficulté en venant accompagné d’un ami, la plupart des enfants partent seuls à l’aventure et avec des questions :
qui sera présent ? Comment ça va se passer avec les autres ? Est ce que les autres seront gentils ? Est ce que je vais réussir à me faire des copains ?

Toutes ces questions sont légitimes.
Il semble important de dire que c’est une aventure aussi pour les adultes qui partent. Nous ne savons pas qui va venir sur le séjour, même si un certain nombre d’enfants reviennent d’une année sur l’autre, il y a beaucoup d’enfants que nous ne connaissons pas encore. Par contre nous savons que beaucoup d’enfants vivent cette appréhension de la rencontre et qu’aucun enfant n’est méchant en soi. Quant à savoir comment ça va se passer et si chaque enfant va réussir à se faire des copains, on n’a pas de boule de cristal mais quelques astuces mises en place depuis plus d’une dizaine d’années ont largement fait leurs preuves.

Dimanche, premiers pas sur la colo

Pour tous les enfants, le premier jour commence par un accueil. Le but de cet accueil est de donner des repères: comprendre où on arrive (où sont les toilettes, sa chambre, les douches, les jeux de société, etc.) mais aussi et surtout savoir rapidement à qui on peut confier ses problèmes et avec qui on va vivre
C’est primordial et c’est pourquoi on fait des visites avec les premiers enfants qui arrivent en essayant au maximum de les préparer à mener les prochaines visites pour les prochains enfants qui vont arriver. Entre les visites, on joue un maximum ensemble pour apprendre à se connaître, pas seulement à apprendre le prénom des autres mais aussi apprendre ce qu’ils aiment faire et trouver quelles activités on va pouvoir faire ensemble. Une fois que tout le monde est arrivé, on se réunit pour en apprendre encore un peu plus sur ce qu’il va se passer pendant cette semaine de vacances, comment sont organisées les activités, quelles sont les règles, ce qu’on va pouvoir changer et comment on va s’y prendre, qui sont les adultes et ce qu’ils font là.
Dans les premiers instants, chaque enfant s’installe dans sa chambre avec ses « colocataires » et avec leur animateur référent. C’est un temps qui, sous des aspects souvent détendus, revêt un caractère symbolique fort : c’est la création du groupe-chambre. Ce groupe se réunit tous les soirs avant de dormir pour discuter de tout et de rien. Les enfants connaissent peu à peu les peurs, les joies et les manies des uns et des autres. C’est un cercle de confidences et de confiance et l’animateur référent des enfants de cette chambre en est tour à tour le médiateur, le confident, le tuteur, le parrain, le conseiller, le protecteur…
Ce premier temps de rencontre rassure.
On est bien en vacances et c’est les enfants qui vont pouvoir décider de ce qu’on fait.

Un autre des premiers temps importants pour tous les enfants est de comprendre comment on décide ensemble ce qu’on va faire pendant la colo. C’est une histoire de « mayonnaise d’idées » qu’on va expérimenter dès le premier soir pour s’entraîner à décider ensemble. On va récolter des idées ou des bouts d’idées d’activités qu’on aimerait faire pendant les vacances et on va réfléchir ensemble aux mélanges qu’on peut faire avec. Quand un enfant propose d’aller en forêt, qu’un autre propose de jouer avec des cerceaux et qu’un dernier parle de faire un basket, c’est là que la magie opère et qu’on imagine des activités d’exception comme un basket avec des cerceaux en forêt, une passe à 10 avec des cerceaux et une course en forêt, un tournoi omnisport en forêt avec des sports inventées, la fabrication d’un minigolf, etc. Toutes ces idées vont remplir notre réservoir d’activités qui servira à programmer les journées des enfants.
Au passage, chaque enfant va s’exprimer sur ce qu’il aime faire et sur ce qu’il souhaite vivre pendant ses vacances, mais il va aussi découvrir les idées des autres et, en faisant des « mayonnaises d’idées », les enfants vont créer des idées d’activités communes, créer, imaginer en mélangeant leurs idées à celles autres. Les autres enfants sont alors aussi des ressources d’idées avec qui enrichir les siennes pour faire de meilleures activités.
A la fin du premier soir, tout le monde a eu l’occasion de rencontrer les autres enfants et de trouver comment s’en faire des copains de jeux, de musique, de balade, de bricolage, de danse…

Lundi, premier jour de la semaine

Le lundi, la colo démarre pour de vrai avec des activités, d’abord une de celles qui a été choisie dans la formule d’activités puis la première sortie ensemble à la plage. Pour chaque enfant, cette sortie sera l’occasion de faire des jeux pour encore mieux se connaître et rencontrer tous les autres enfants qui vivent dans son groupe. C’est le dernier jeu de la semaine que les animateurs vont décider et organiser.

De retour de la plage, la première assemblée des enfants va leur donner le pouvoir de décider des activités qui vont avoir lieu le soir et le lendemain (jusqu’à la prochaine assemblée). Les enfants vont pouvoir faire leur mayonnaise d’idées et inventer ce qui pour eux sont les meilleurs activités. C’est celles-ci qu’ils vont inscrire sur leur planning avec l’aide d’un animateur en s’assurant que tous les enfants puissent choisir entre plusieurs activités.
Les enfants qui ne souhaitent pas rester à l’assemblée peuvent aller jouer avec des jeux spécialement sortis pour l’occasion et revenir s’inscrire à l’activité de leur choix à la fin de l’assemblée.

Conclusion

Le lundi avant le dîner, chacun a rencontré les enfants de son groupe et sait déjà avec qui il va pouvoir jouer, parler, lier d’amitié. 99% du temps, ce démarrage de séjour permet à chaque enfant de se faire des amis, d’avoir ses repères, de comprendre comment se dessinent les vacances dans cette colo et d’avoir, au moins, un adulte de confiance à qui se confier.

Et quand ça ne suffit pas pour un enfant? Ce 1% ? Comment s’organise l’équipe?
Elle « bricole », essaye, met en lien, rassure, joue avec… en faisant appel à toutes les forces présente : Les autres enfants, le directeur de la colo, l’adjoint, le directeur du village, l’animateur du village, les bénévoles, les parents par téléphone si besoin, la présidente, le directeur et la directrice de l’association, on réfléchit tous ensemble pour trouver les solutions pour que ça marche.
Et en « bricolant » tous ensemble, on y arrive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *