Du surf pour les enfants porteurs de handicap

handisurf enfantPourquoi et comment faire débuter le surf aux enfants porteurs de handicaps ? Conscients que la diversité des activités manque pour les enfants en situation de handicap, des initiatives de surfeurs sensibles à cette cause ont réagi. Partis d’un projet « des enfants et des vagues » pour atteindre le label « Handisurf », ces hommes ont tout mis en œuvre pour rendre le surf accessible à tous les enfants.

Le projet « des enfants et des vagues » : Pourquoi ? Pour qui ?

Le projet pourquoi pour quiLe projet est né à l’Aviron Bayonnais Surf Club, il s’est concrétisé pour la première fois en 2008 à Anglet, pour des enfants présentant des troubles autistiques. De cette initiative « des enfants et des vagues » est née une association loi 1901 en 2010. L’évolution se fait rapidement car en 2012, les fondateurs élargissent leurs perspectives en créant l’Association Nationale Handisurf.

L’association, depuis sa création, participe à de nombreux événements : compétitions, journées de mobilisation autour du surf et du handicap, stages spécialisés, projets caritatifs…

L’objectif premier des pionniers de ces initiatives est de faire partager leur passion pour apporter du plaisir à ces enfants. Mais pour atteindre cet objectif simple, qui peut paraître peu ambitieux pour certains, l’enfant s’enrichira forcement de savoirs, de valeurs, de contacts : concentration, motricité dans l’eau, partage, expérience humaine. Plusieurs valeurs toucheront tant les enfants que les moniteurs… Ils deviennent ainsi acteurs de la thérapie par le surf malgré eux.

Ces organismes se sont rapidement ouverts à d’autres formes de handicap (sourds et muets, handicaps moteurs…). Les perspectives de l’association vont vers l’accessibilité du surf à tous les handicaps.

Voici l’objet officiel de cette association :
– Assurer l’accessibilité aux personnes en situation de handicap, sur l’ensemble du territoire français, au travers de la pratique des sports de glisse reconnues par la Fédération Française de Surf ;
– Former les éducateurs BPJEPS, BE et BIF Surf à l’accueil des personnes en situation de handicap ;
– Accompagner les structures dans les projets handisurf ;
– Labelliser des structures
– Animer le réseau handisurf à travers des actions de sensibilisation du grand public, des compétitions locales…
– Développer un circuit national de compétition qui lui est propre.
Pour aller plus loin : Surf et Handicap

Il existe d’autres associations : ​Vagdespoir également orienté vers l’accessibilité du surf à toutes les formes de handicap, ainsi que  Surfeur Dargent qui communique autour du handicap et du surf et qui travaille pour la création de matériaux adaptés.

Une petite vidéo nous permettra de voir ces sourires d’enfants !

Le label Handisurf 

Label handisurf Il est difficile pour cette association comme pour les autres d’élargir leurs actions faute de financements. Les quelques fondateurs et moniteurs qui ont pris part au projet ne sont pas assez nombreux pour répandre leurs actions dans la France entière. L’association nationale d’handisurf a donc misé sur la communication et la formation des moniteurs.

C’est ainsi qu’est né le label « Handisurf », en collaboration avec la Fédération Française Handisport, la Fédération Française de sport adapté et les structures spécialisées dans le handicap.

Voici la charte à respecter par les structures labélisées :
– Processus qualité et respect du cahier des charges édité par l’Association Nationale Handisurf ;
– Développement d’actions concrètes et pérennes de sensibilisation au surf handicap ;
– Suivi du cursus de formation professionnalisant des cadres techniques et des dirigeants de la structure ;
– Etablissement d’un plan d’actions sur 3 ans.

Seulement 5 structures portent ce label en 2015 : LEHENA à Hendaye (64), elle est la première école a avoir reçu le label, BIDARTEKO Surf Club à Bidart (64), UNION SURF CLUB BASSIN D’ARCACHON : union des clubs du Bassin d’Arcachon (exemple avec l’école de La Teste de Buch), SURFING MEDOC  à Hourtin (33) et LACANAU SURF CLUB  à Lacanau (33).

Il existe également le label de la région Aquitaine « Valides-Handicapés, pour une pratique partagée » : Carcans océan surf club, Lacanau surf club, Cap Breton surf Club, Aviron bayonnais section surf et le Club de Pirogues du Bassin sont les clubs labélisés en 2015.

Aujourd’hui l’association peut continuer à œuvrer car en peu de temps, ces actions se sont concrétisées :
Elle est appuyée par le pôle ressource national sport et handicap du Ministère de la Jeunesse et des Sports.
Elle est également lauréate en 2014 au « ​Recueil national pour l’accessibilité des équipements sportifs aux personnes en situation de handicap » du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.
La liste de clubs labellisés s’étoffera bientôt, notamment grâce aux interventions d’un membre de l’association nationale, le Certificat de Spécialisation « Accompagnement et Intégration des Personnes en Situation de Handicap » a récemment été créé au CREPS de Talence.
Elle est aussi soutenue par les compétitions de surf espoirs et seniors de la FFS qui y consacrent 2 journées par an lors du championnat de France par exemple.

Et ses objectifs sont encore très ambitieux :

–          Aborder tous les types de handicap
–          Améliorer les supports et le matériel
–          Augmenter le nombre des pratiquants, « banaliser » l’activité
–          Organiser des compétitions qui lui sont propres

Pari réussi ?

Le surf compte aujourd’hui parmi les handisports reconnus par le gouvernement français. Les championnats mondiaux d’handisurf qui auront lieu pour la première fois en 2015 sont encore une preuve concrète du développement de l’activité pour le public handicapé. En 4 ans, de 2008 à 2012, l’association a fait surfer plus de 500 enfants. Nous découvrons enfin une école en pleine séance avec des enfants autistes sur la vidéo du Magazine de la Santé (ci dessous). Elle permet de conclure cette page sur le handicap et le surf : oui, le pari est gagné. Il ne reste qu’à le faire connaître au plus grand nombre pour qu’il se développe encore et encore…